La fermeture des Forges de l'Adour vue par la Compagnie (suite)...

Publié le par adolphine


Conférence de Presse du 6 juin 1963 sur la Conversion de l'usine du Boucau (Forges de l'Adour) - suite...

 

Peut-on concevoir l'installation au Boucau d'une usine côtière moderne

 

Il apparaît paradoxal à bien des gens que l'on ferme l'usine du Boucau, située à proximité de la mer, au moment même où naissent en France et à l'étranger de nombreux complexes sidérurgiques situés sur le littoral.

Après que l'on ait longtemps considéré que la sidérurgie devait être bâtie au voisinage du minerai ou du charbon, la tendance moderne est de la situer sur la côte maritime. Il est donc naturel de se demander si la logique n'aurait pas conduit, pour utiliser une main d'oeuvre traditionnellement formée dans la pratique sidérurgique, d'implanter au Boucau soit l'usine qui vient de démarrer à Dunkerque, soit la prochaine usine littorale dont on parle actuellement en France.

Il ne faut pas se laisser leurrer par le vocabulaire, et le mot de "sidérurgie côtière" ne suffit pas à résoudre le problème du Boucau pas plus que le voisinage de la mer ne suffit à lui seul à justifier la création d'une unité sidérurgique moderne.

Rappelons tout d'abord ce que nous avons dit tout à l'heure sur la taille des usines d'aujourd'hui. Alors que notre usine du Boucau produit environ 100 000 tonnes de fonte par an, celle de Dunkerque, dans sa première phase, produira 1 500 000 tonnes.

A titre indicatif, le coût de construction d'une usine moderne est de l'ordre de 200 milliards d'anciens francs. Il n'ya donc pas de commune mesure entre notre usine du Boucau et un complexe sidérurgique de conception moderne. Bien entendu, ceci n'est pas une raison pour avoir écarté l'idée d'une mutation aussi complète et pour n'avoir pas examiné si une usine analogue à celle de Dunkerque pourraît être placée au Boucau.

Cette éventualité a été étudiée, elle l'a été déjà par nous à l'époque où l'on étudiait l'emplacement de la première usine côtière française envisagée, pour laquelle a été retenu en définitive le site de Dunkerque. C'est malheureusement une hypothèse qui ne résiste pas à l'examen.


                                                                 à suivre...


Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article