La fermeture des Forges de l'Adour vue par la Compagnie (suite)...

Publié le par adolphine

Conférence de Presse du 6 juin 1963 sur la Conversion de l'usine du Boucau (Forges de l'Adour) - suite...

 

Peut-on concevoir l'installation au Boucau d'une usine côtière moderne

 

...Pour être économiquement viable, une unité sidérurgique côtière moderne doit impérativement disposer d'un certain nombre d'avantages permanents. La condition la plus importante pour que son prix de revient soit compétitif est la possibilité d'obtenir du charbon et du minerai à bas prix.

Pour que le minerai d'importation arrive dans des conditions acceptables, il faut que l'usine puisse recevoir directement à quai des minéralers de 40 000 t. et probablement d'un tonnage plus élevé encore dans l'avenir car le coût du fret diminue considérablement quand la dimension des navires augmente.

Il est nécessaire aussi que l'usine puisse se procurer du charbon au prix international ou qu'elle se trouve au voisinage d'un gisement national. Il faut aussi qu'une clientèle utilisatrice importante - mécanique, forge, constructions métalliques, constructions navales, etc... - existe à proximité, demanière à diminuer les frais de livraison dont l'importance est grande en sidérurgie.

Il faut enfin, pour l'exportation, que l'on dispose d'un port où l'on trouve, sans difficulté, des possibilités d'expédition par petits tonnages vers le plus grand nombre de pays étrangers.

Aucune de ces conditions essentielles ne se trouve remplie au Boucau, et il y en a bien d'autres qui font défaut. Un examen sérieux de la question ne permet donc absolument pas de retenir comme possible l'édification d'un complexe sidérurgique moderne dans la région du Boucau ni d'invoquer à cet égard l'exemple des usines côtières françaises ou étrangères.

Ici encore nous regrettons que bien des gens, sans avoir aucune connaissance des données réelles de ce problème, remettent périodiquement que le tapis une solution qui n'est pas défendable.

(...) : 1 page manquante au document...

Nous tenons à souligner avec une force toute particulière que cet objectif social de conversion, tel qu'il vient d'être défini, a été dès le départ présent à l'esprit de notre Compagnie, de même qu'à celui de tous les représentants des Pouvoirs Publics avec lesquels nous étions en pourparlers...


                                                                          à suivre...

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article